Éditorial

Editorial

C’est en fin de journée, le lundi 15 avril 2019, qu’un incendie s’est déclaré dans la charpente de notre dame de Paris détruisant pratiquement la totalité de celle ci . Il semble que le feu ait pris sous la flèche, construite par Viole-le-Duc à partir de 1860 , qui était en rénovation depuis quelques semaines. Plus de 400 pompiers ont du intervenir pour maitriser l’incendie et ainsi empêcher la disparition totale de l’édifice et permis le sauvetage des nombreuses œuvres d’art s’y trouvant enfermées .

Malgré un impressionnant brasier qui a duré une bonne partie de la nuit mais qui a pu être maitrisé que vers 23 h , la structure de la cathédrale a résisté dans son ensemble . Seule la voute de nef a été détruite en partie suite à la chute de la flèche et une des tours , la tour nord , a été partiellement attaquée par les flamme . Quelques éléments comme le pignon nord montraient des signes de faiblesse et ont pu être renforcés depuis.

Il va falloir plusieurs semaines pour déterminer avec précision qu’elles sont les parties de notre dame qui seront à reconstruire

En enquête judiciaire a été ouverte pour ” Incendie involontaire” afin de déterminer les causes précises de l’incendie et de trouver les éventuelles responsabilités . Il y a de fortes probabilités que cette enquête dure plusieurs années avant d’aboutir véritablement et encore plusieurs autres années pour qu’il y ait un aboutissement judiciaire dans la mesure ou l’enquête aurait pu déterminer la responsabilité d’une entreprise intervenante ou d’une autre . Le cas échéant , l’état étant son propre assureur, pourra se retourner vers ses entreprises pour demander à être indemnisé du préjudice causé.

Le Président Macron souhaite que les travaux soient, en grande partie, terminés en cinq ans , ce qui est surement réalisable si les ” forces politique” ne se mêlent pas à ce projet de reconstruction pour tenter de le récupérer ou de le sabrer comme pour tout ce qui se fait en France.

Il faut aussi espérer que l’état montre une totale transparence tout au long de l’avancement du projet de rénovation de cette magnifique cathédrale qui est le cœur de la France tant géographique que spirituel.

Philippe Boyer